Chez Free et SFR l'illimité vers les mobiles est... limité !

Changer de forfait internet ou mobile Pour comparer les offres de Bouygues et d'autres opérateurs, appeler le 09 74 59 22 72. Un conseiller vous orientera vers l'offre partenaire la plus adaptée à vos besoins.


Free a annoncé en grande pompe au mois de décembre dernier inclure les appels illimités vers les mobiles depuis sa Freebox. Quelques jours plus tard, c'est SFR qui à son tour a proposé la même offre à ses abonnés. Que Choisir s'est penché sur les conditions tarifaires des deux opérateurs pour en savoir un peu plus.


Il s'avère que si chez Free le nombre d'appels vers les téléphones portables est bien illimité, il n'en est pas de même pour leur durée totale. L'opérateur se réfère dans l'article 5 de ses conditions d'utilisation, sans les préciser clairement, aux chiffres publiés par l'ARCEP chaque trimestre pour définir ce qu'il considère comme une utilisation raisonnable de son service. L'autorité de régulation des télécoms indique que pour le dernier trimestre 2010, un abonné à un service de téléphonie par ADSL a passé des appels depuis sa box pour une durée moyenne de 5h03. Les appels vers les mobiles ne représentent que 10 % de cette durée soit 30 minutes.

Si on considère que Free choisisse la valeur haute de cette étude, on peut estimer qu'il accepte que l'on utilise sa Freebox pour appeler des mobiles pour un maximum de 5h03. Xavier Niel semblait confirmer sans le dire, dans une récente interview, ces faits en parlant encore une fois "d'usage raisonnable" de la téléphonie. Qu'arrivera-t-il aux clients qui dépasseront ces 5 heures d'appels ? Bridage ? Coupure du service ? Résiliation de l'abonnement par dénonciation du contrat ? L'avenir nous le dira.


Chez SFR, même si le discours semble identique (on peut lire la mention "Les appels illimités intégrés dans notre offre sont des appels illimités dans le cadre d’un usage normal d’un client grand public" sur son site web), la réalité est beaucoup claire. En effet, le FAI limite le nombre de correspondants distincts à 250 par mois et la durée d’un appel ne peut pas dépasser les 3 heures. Si un abonné ne respecte pas ces limitations, il sera alors facturé au prix d'une communication classique vers les mobiles. Ce n'est encore une fois pas réellement de l'illimité mais les règles sont claires.